Qui est Guinée Orphelinat ?

Objectifs de l’association

Pourquoi cette association ?

Cette association a été créée le 30 août 2003 à la préfecture de Meurthe et Moselle sous le n° d’enregistrement W543001944 et a pour objet : « Association d’intérêt général dont le but est d’aider et d’éduquer les orphelins et les enfants en difficulté en république de Guinée et au Sénégal ».

Elle est née d'un double objectif : Groupe
- Redonner une chance à des enfants déshérités et un peu d’espoir à des malades.
- Apporter une aide ponctuelle quand nous nous rendons plusieurs mois de l'année en Guinée et au Sénégal (Santé, alphabétisation, éducation, écoute, nourriture, habillement, …)
Les enfants dans l’association
Il y a 2 catégories d’enfants :
• Les enfants dont on s’occupe totalement, ils sont maintenant au nombre de 45. Les chiffres ne sont pas importants car nous privilégions la qualité de l’enseignement et de l’éducation. Outre les soins de santé, nous leur apportons l’écoute, l’affection. Ces enfants sont pris en charge complètement (logement, nourriture, habillement, scolarisation) jusqu’à l’obtention d’un diplôme et d’un métier qu’ils ont choisis.  Car le but est que ces enfants réussissent et qu’ils sortent de la misère à tout prix. Comme l’a dit Victor Hugo : « un enfant qu’on éduque, c’est un homme qu’on gagne ». Ils sont tous dans de bonnes écoles privées. Beaucoup ont déjà obtenu des diplômes professionnels ou universitaires qui leur permettent d’exercer un vrai métier et de sortir de la misère. Jean David a un diplôme d’hôtellerie et de tourisme, Apollinaire est mécanicien, Thimotée est infirmier et a 2 enfants, Moribah est plombier, Alphonse a un diplôme universitaire et travaille à la fonction publique, Michel, également diplômé en philosophie travaille comme éducateur au foyer Sainte Céline Ecoleen Guinée. Babara a fait l’université de lettres modernes et Aboubacar est licencié en sociologie.
5 filles et un garçon ont eu leur baccalauréat et font des études supérieures.Patricia

Patricia a obtenu sa licence de Gestion hôtellerie et tourisme et fait un stage d’administratrice dans un établissement de micro finances à Labé. Blandine et Alpha ont le projet de faire la faculté de médecine. 

En Guinée, pour nos 28 Enfants, nous pouvons compter sur des employés, des éducateurs et une infirmière, sur un ami médecin, le Dr Barry, à qui nous confions les enfants quand ils sont malades, et sur des religieux. Nous communiquons par téléphone, par SMS ou par internet au moindre problème. 

Au Sénégal, nous avons un couple à M’Bour, Raphaël et Edwige MANE qui sont responsables des 17 enfants de l’association et nous avons une grande confiance en ce couple que nous rémunérons également.
Ces enfants ont eu d’excellents résultats scolaires.
• Et puis, il y a les enfants que nous aidons ponctuellement (nous faisons 3 ou 4 missions sur l terrain chaque année) ; ceux qui ont faim, qui ne peuvent pas être scolarisés, qui sont malades. Car vous savez, il y a tellement d’urgences tous les jours. Il y a les maladies comme le palu, ou la typhoïde qui ne sont pourtant pas difficile à soigner. S’est ajouté en 2014 et 2015,

Medicins Sans Frontieres (MSF) medical workers wearing protective clothing carry the body bag of an Ebola victim at the MSF facility in Kailahun, on August 14, 2014. Kailahun along with Kenama district is at the epicentre of the world's worst Ebola outbreak. The World Health Organisation (WHO) revealed that the latest death toll from the Ebola virus in Guinea, Sierra Leone, Liberia and Nigeria had claimed more than1000  lives. Health Organisations are looking into the possible use of experimental drugs to combat the latest outbreak in West Africa. AFP PHOTO / CARL DE SOUZA

l’épidémie d’Ebola contre laquelle nous avons du lutter en particulier par les consignes d’hygiène et de prévention que nous avons rappelées régulièrement aux enfants. Ce virus Ebola a encore appauvri la population qui est classée 179/187 par son IDH (Indice de développement humain). Il a tué 3000 Guinéens et du coup, les maladies comme le palud ont été négligées et ont fait plus de morts que d’habitude.
Il y a des milliers d’enfants dans les rues de Conakry en Guinée, il y a des milliers d’enfants dans les rues de Dakar au Sénégal, et nous sommes responsables les Uns des Autres. Dans ces pays d’Afrique le niveau de vie est 100 fois inférieur au nôtre. Cette différence est un scandale. La Solidarité et le sens du Partage sont un état d’esprit, et nous devons tendre à supprimer ces inégalités ; c’est un devoir humain !

 

« Sauver un enfant, c’est sauver le monde » disait Dostoïevski.

Notre mission

D’une part nous prenons complètement en charge 45 enfants répartis en 4 foyers, trois foyers en Guinée et un au Sénégal, chaque foyer est comme une famille. Nous les éduquons, les soignons, les scolarisons de la maternelle aux écoles professionnelles ou facultés, afin qu’ils aient un vrai métier qui les fera sortir durablement de la misère. C’est déjà le cas pour beaucoup d’entre eux.
DispensaireNous leur apportons aussi l’affection et l’écoute, nous partageons tout, car les comprendre, est essentiel à leur équilibre. Bref dans cette aventure, l’important c’est d’aimer.
Pendant les missions, nous aidons ponctuellement des enfants que la providence met sur notre chemin. Nous ne pouvons les compter, nous allons au plus urgent avec déjà ceux qui ont faim. Et puis il y a les enfants qui ne peuvent pas aller à l’école et que nous accompagnons pour qu’ils ne traînent pas dans les rues. Et les enfants malades : il y a toutes ces maladies qui tuent comme le palud, la typhoïde et des maladies comme la drépanocytose dont le traitement au long cour coute très cher.
Il y a beaucoup à faire dans les dispensaires, aussi bien en Guinée qu’au Sénégal : tous les centres de santé manquent de matériel et de médicaments.
Je ne peux pas vous dire le nombre d’enfants dont on prend soin tous les jours, mais en tout cas, chacun repart avec quelque chose : un médicament, un cahier, un habit ou un bol de riz.
Dans la culture Africaine, quand on aide un enfant, on aide une famille, et cela rayonne sur tout un quartier. Cela donne aussi du travail à des éducateurs, commerçants, artisans…

Brigitte Ferquel, Présidente, 14 août 2015

 

 

 

Aider les autres : une passion Compassion

On ne peut pas vivre replié sur soi en étant indifférent à la misère.
L’Afrique fait mal mais nous humanise, nous enrichit, nous fait sortir de nous et l’on revient toujours différent, toujours plus en quête de l’essentiel.
Les pauvres ont à nous apprendre un savoir unique sur l’homme : l’Amour, la Justice, le Partage. De cet Amour vers les autres, je reçois une vraie joie dans une recherche de vérité.

Une rencontre déterminante  :

Etienne

Une habitante de Pulnoy, Brigitte Ferquel, exerçant une profession de santé a vécu 3 ans en Guinée comme coopérante bénévole ; elle raconte : « en 2000, je rencontre à Labé, ville de Guinée, un orphelin triste et désespéré, Etienne, chassé de l’école car vêtu comme un mendiant. Je l’emmène au marché et au fur et à mesure que je le rhabille, je pleure derrière mes lunettes, mais dans ses yeux à lui, je vois revenir la lumière et l’espoir. Ma décision est prise : je vais m’occuper d’orphelins dans ce pays pauvre. »

 

 

Nos actions en France :

Pour récolter des fonds, nous organisons des manifestations : Concerts, expositions ventes d’artisanat africain, brocantes…
Le témoignage : ces manifestations sont l’occasion pour nous de témoigner, faire comprendre, et former ainsi une vraie chaine de solidarité contre la misère.
L’injustice : il ne suffit pas de la dénoncer, il faut la combattre.

 

BF_DW DSC02591 Bénévoles Brocante Saulxures Maison-Coyah Droits-Enfants-Pouponniere-Mbour Supra Supra Supra Supra DSC01392 DSC01550 DSC01574 EnfantsGomboyah2Janv09janv09 Maison à Gomboya Bf5enfantsDec07 Supra Supra Supra Supra Supra EnfantsMerciDec07 Famille pauvre Village de pauvre 100_3480 DSCF2618 DSCF2623 20141218_154519 Suzanne 2017-11-05 Saulxu Kermesse Pu

4 comments on “Qui est Guinée Orphelinat ?”

  1. Amina kaba Reply

    Bonjour, j’aimerais faire un petit dont au centre mais je ne sais pas où vous vous trouvez. Merci de me tenir informée dans un meilleur délai.

    • admin Reply

      Bonjour,
      Merci pour ce geste. Pour faire un don, vous pouvez le faire par voie postale (l’adresse est en bas de la lettre de Noël).
      Cordialement,
      L’association Guinée Orphelinat.

    • admin Reply

      Bonjour,
      Pour faire un don, merci de l’adresser par voie postale (l’adresse se trouve au bas de la lettre de Noël).
      SI vous le souhaitez, un justificatif fiscal pourra vous être retourné. Dans ce cas, merci d’indiquer cette demande et votre adresse.
      Cordialement,
      L’association Guinée Orphelinat

  2. rué nathalie Reply

    bonjour, je suis éducatrice de jeunes enfants depuis 2006 et je vais m’établir en guinée Conakry avec mon mari guinéen et mes trois filles au premier trimestre 2019. Je recherche une activité bénévole en lien avec mon métier. Je souhaite donc rentrer en contact avec vous pour savoir si mon aide peut vous aider. Cordialement Nathalie rué

Leave A Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.